LES FILLES GINGER | RENCONTRE AVEC ALMEE

LES FILLES GINGER | RENCONTRE AVEC ALMEE

Ce mois-ci, vous avez fait la connaissance d’Almée, notre modèle Ginger de janvier. Almée nous raconte aujourd’hui son parcours, son approche à la féminité, son rapport à son corps et à l’hiver.



Almée, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton parcours ?

Je suis Almée, j’ai 36 ans, je vis à Paris et je suis musicienne, chanteuse et pianiste et j’écris également.

 

Tu as posé pour Ginger à l’occasion de notre box de janvier. On te voit porter notre modèle à chevrons, quel rapport entretiens-tu avec ton corps ?

En général je suis plutôt à l’aise avec mon corps. D’une part parce que j’aime bien m’habiller, prendre soin de moi et d’autre part parce que ma famille m'a toujours aidée dans ce sens. Mais ça n’a pas toujours été le cas. J’ai eu plein de hauts et de bas. Quand j'étais petite j’étais enrobée, à l’école j’ai eu des moqueries. L’extérieur ne me mettait pas toujours à l’aise, heureusement ma famille m’a toujours aidée à me sentir bien dans mon corps. Plus tard, j’ai beaucoup grossi en arrêtant de fumer mais j’ai reperdu ce poids. Avec le recul je remarque que les moments d’obsession du poids et du corps sont très liés à l'état psychologique dans lequel je suis.





Tu dis que ta famille t’a aidée à te sentir bien avec ton corps, comment ça s’est construit ?

Ce qui m’a aidé c’est l’éducation que j’ai reçue, apprendre à ne pas se regarder le nombril et à se concentrer sur autre chose de soi-même (va lire un livre, ça sera toujours mieux) et également d’accepter la singularité de chacun. Quand on n’a pas un corps dans les canons, dans les critères standards, il y a quelque chose à assumer. Il faut transformer ça en singularité à affirmer, et aider à faire tomber des normes qui sont obsolètes et absolument pas représentatives de ce qui se passe dans la rue.


Qu’est-ce qui selon toi peut aider une femme à aimer davantage son corps ?

Le sport, l’activité physique (danse, yoga), ça m’a beaucoup aidé. Pas seulement parce que le sport sculpte la silhouette mais aussi pour changer de point de vue. Au lieu de regarder son corps, le sport permet d’en être acteur, de le ressentir, de le voir, de se voir de l’intérieur.


C’est quoi pour toi être féminine ?

La féminité est un mélange de beaucoup de choses. C’est une coquetterie, une attention portée à son apparence, une manière de prendre soin de soi. Pour moi c’est lié à l’image de la mère, la mienne était très soignée. Mais c’est important de savoir s'en détacher et d’être bien sans ça. Dans la féminité il y a également une qualité d’être, une manière d’utiliser son féminin. Ce qui est intéressant, c’est le mélange des principes, comment le féminin vient inspirer le masculin, et l’inverse. Trouver son équilibre entre son masculin et son féminin. Dans mon clip Préliminaires, j’explore une force du féminin qui m’intéresse beaucoup : la femme sexy, créatrice, un peu sorcière.

 

Les collants ça évoque quoi pour toi ?

Le collant c’est très moderne! Le féminin en lien avec le collant, au départ, pour moi, c’était le bas que j’ai beaucoup porté à un moment. Donc à chaque fois que je porte un collant j’ai l’impression de faire un truc hyper moderne et d’être dans Diabolo menthe. Le collant est fait pour que le vêtement soit beau et qu’on se sente belle.

 

3 mots pour décrire la collection de janvier ?

Pop, féminin, en mouvement.


Quelle Ginger de l’hiver es-tu ?

Je suis hyper sensible aux saisons, j’aime évidemment le printemps et l’été. L’hiver est différent, je dors beaucoup plus et je m’accorde ce temps. J’aime bien les odeurs de l’hiver: le feu de bois, les marrons grillés, l’air vivifiant et tous les plats d’hiver (j’adore les raclettes, j’en mange même en été). Et prendre des bains chauds.

 


Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton quotidien ?

Tous les matins, je descends prendre mon café dans le café en bas de chez moi (à l’exception de ces derniers temps), je n’ai même pas besoin de le commander, il m’attend, et je reste là à écrire. C’est mon premier geste de la journée et ce que j’aime le plus dans mon quotidien. Si je n’écris pas, je commence ma journée par une séance yoga.

 

Le truc le plus fou que tu aies fait ou que tu aimerais faire ?

Que j’ai fait : un saut en parachute, pourtant j’ai le vertige, j’ai adoré. Que j’aimerais faire : voyager en Argentine.

 

Si tu devais ajouter une touche de Ginger dans ton quotidien ça serait quoi ?

Depuis pas longtemps je mets de la musique chez moi et je danse. Je danse toute seule, c’est tout nouveau, j'adore ça, sur The Pirouettes, L'escalier. C’est ma touche Ginger.

 

Ton dernier geste pour la planète ?

Une amie m’a offert des films réutilisables pour les aliments et ça fonctionne super bien. Je suis également passée au shampoing solide et à l’huile démaquillante pour ne plus utiliser de coton. L’huile Paï à la rose sauvage, tu masses le visage à sec avec l’huile, ensuite tu humidifies avec un peu d’eau sur les doigts et tu recommences à masser, ensuite tu rinces et c’est nickel.

 

Un mot pour la communauté Ginger ?

Kiffez-vous et en ce moment le truc qui me vient beaucoup : se faire confiance, cultiver son espace intérieur pour moins subir ce qui se passe autour de soi.

 

Que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Un voyage en Argentine, la sortie de mon album à l’automne, et plein de concerts !